Site du département du MOSI

    recherche

   
Glossaire


| A | B | C | D | E | F | G | I | J | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V |

A
Analyse des écarts
Méthode de contrôle des coûts de revient fondée sur les écarts entre standards et réalisations ; permet, par l’analyse des causes, d’entreprendre des actions correctives.

B
Besoin brut
Besoin résultant de la demande ou du programme de production, pour les produits finis, sous-ensembles, composants ou matières premières, compte non tenu des stocks existants et des règles de gestion de stock.
Besoin dépendant
Dans un état prévisionnel de stock, les besoins dépendants sont les besoins nécessaires à la fabrication de composés d’un niveau supérieur dans la nomenclature ; ils proviennent de la procédure de calcul des besoins nets.
Besoin indépendant
Dans un état prévisionnel de stock, les besoins indépendants représentent des consommations externes au système productif, telles que les pièces de rechange.
Besoin net
Il est égal au besoin brut déduction faite des stocks et en-cours et après application des règles de gestion de stock (groupage, quantités économiques, etc.).
Bon de sortie matières
Document servant à retirer du magasin la quantité de matières prévue sur un ordre de fabrication. Sert à tenir la comptabilité matières.
Bon de travail
Document remis à l’opérateur et qui indique le travail à effectuer, la machine et l’outillage nécessaires, le temps alloué et éventuellement la date prévue par l’ordonnancement pour l’achèvement du travail. Sert aussi à enregistrer les temps passés pour la comptabilité analytique.

C
Cadence
Rythme de travail exprimé par le nombre de produits, ou d’unités d’œuvre, fabriqués par unité de temps.
Calcul des besoins
Il consiste à partir de la demande connue ou prévisionnelle en produits finis pour déterminer les besoins correspondants en sous-ensembles et composants à tous les niveaux de la nomenclature.
Calendrier d’activité
Ensemble de plages horaires d’ouverture de moyens de production. Détermine la capacité des moyens de production qui sont attachés à un calendrier. On peut définir plusieurs calendriers de fonctionnement.
Capacité
Quantité de production correspondant aux moyens humains et matériels. Elle s’exprime en nombre de produits ou unités d’œuvre (poids, volumes, heures standards) par unité de temps.
Capacité finie
Le concept de capacité finie signifie qu’un lissage automatique de la charge est effectué suivant certaines procédures et règles de priorité.
Capacité infinie
Le concept de capacité infinie suppose que c’est le gestionnaire qui prendra les mesures appropriées, soit en décalant certains ordres, soit en cherchant à modifier la capacité.
Cas d’emploi
Recherche des composés dans lesquels un composant donné est utilisé.
Centre de coût
Dans un plan comptable analytique, centre d’accumulation et d’analyse des coûts. Il se caractérise par des taux d’unité d’œuvre (généralement les heures machine et les heures main-d’œuvre). Chaque poste de charge est rattaché à un centre de coût principal.
Centre de coût prestataire
Dans un plan comptable analytique, centre d’accumulation et d’analyse des coûts dont les charges correspondent à des prestations qui doivent être réparties entre les centres qui utilisent leurs services (ex. : chauffage, maintenance). Cette répartition se fait par le biais d’unités d’œuvre.
Centre de coût principal
Dans un plan comptable analytique, centre d’accumulation et d’analyse des coûts, dont les charges peuvent être directement imputées par des unités d’œuvre aux comptes de coûts de revient des produits (ex. : centres de coût de production, d’approvisionnement).
Chargement
Action d’affecter les opérations des ordres de fabrication aux différents postes de travail.
Chevauchement
Méthode d’ordonnancement dans laquelle on engage la première partie d’un lot sur une opération sans attendre que l’opération précédente soit terminée.
Code de plus bas niveau
Pour une pièce donnée, niveau le plus bas auquel on la trouve dans toutes les nomenclatures. La mise à jour de ce code est fondamentale pour que le calcul des besoins fonctionne correctement.
Coefficient de montage
Nombre de composants qui entre dans chaque unité du composé. Figure dans les liens de nomenclature.
Coefficient de rendement
Coefficient multiplicateur qui doit être pris en compte pour transformer la capacité théorique d’un poste de charge ou la consommation théorique d’une matière, afin de connaître les valeurs effectives à prévoir dans la mise en place des moyens, dans les programmes et les plans.
Commande ouverte
Commande client ou fournisseur qui correspond à un contrat portant généralement sur un an pour la fourniture de pièces à un prix déterminé. Cette commande ne spécifie pas les dates de livraison. Les appels de livraison provoquent l’approvisionnement ou l’expédition des pièces.
Composant
Terme désignant un élément entrant dans la composition d’un sous-ensemble ou d’un produit fini, dit composé.
Composé
Produit fini ou sous-ensemble qui se compose de plusieurs éléments appelés composants. La description de la composition figure dans sa nomenclature directe.
Coût complet
Méthode de calcul des coûts de revient des produits d’une entreprise qui prend en compte l’ensemble des charges de production fixes et variables.
Coût direct
Coût qui peut être affecté sans calcul intermédiaire ou imputation à un produit, une famille de produits, une machine, un atelier.
Coût fixe
Coût qui reste constant tant que le volume de production ne sort pas de certaines limites (loyer, chauffage, amortissements, etc.).
Coût indirect
Coût qui ne peut être affecté directement et doit donc être affecté par une clef de répartition selon le nombre d’unités d’œuvre consommées.
Coût standard
Coût prévisionnel servant de base à l’établissement des budgets et fondé sur l’observation des coûts passés et de normes techniques.
Couverture
Rapport entre la quantité des ventes et celui des stocks.
Cycle de fabrication
C’est l’intervalle de temps nécessaire entre la date de lancement et la date d’entrée en stock de produits finis ou la date de livraison. C’est la somme des temps de préparation et réglage, des temps opératoires, des temps d’attente et de transfert interopération, et des délais administratifs de préparation du lancement.
Cycle total
C’est l’intervalle le plus long pour fabriquer un article à partir de ses composants si aucun composant n’est disponible.

D
Décalage de lien
Mesure le temps séparant le début de la fabrication d’un produit de la date de besoin effective d’un composant dans le processus de fabrication.
Délai d’obtention
Nombre de jours qu’il faut normalement pour approvisionner ou fabriquer un lot d’articles. Dans un calcul de besoins, c’est le temps qui sépare les dates des mises à disposition des composants et du composé (plus généralement, des différents niveaux de la nomenclature).
Délai de réaction
Nombre de jours qu’il faut normalement pour pouvoir fabriquer un lot d’articles à partir de ses composants. A la différence du cycle total, on considère que les composants qui sont gérés sur stock ont un délai d’obtention nul.
Diagramme de Gantt
Tableau dans les colonnes duquel on indique une échelle de temps, dans les lignes, les différentes opérations d’un ordre de fabrication y sont représentées par des bandes proportionnelles à leur durée et disposées selon les dates de jalonnement
Disponible à la vente
Quantité d’un article pour laquelle on peut accepter une commande en fonction du disponible prévisionnel (stock disponible et ordres de fabrication prévus).

E
Éclatement du PIC
L’éclatement est l’opération qui consiste à reporter au niveau des articles fabriqués les plans industriels et commerciaux en multipliant les quantités programmées par les coefficients figurant dans les liens des nomenclatures de planification.
En-Cours
Tout composant, sous-ensemble ou produit en cours de fabrication, se situant donc entre le magasin de matières premières et le stock de produits finis.

F
Fantôme
Sous-ensemble créé dans le seul but de structurer une nomenclature, mais qui n’a pas obligatoirement d’existence comme groupe physique de pièces.
Fiche de stock
Fiche où l’on note le stock physique de départ, puis les mouvements de stock (entrées et sorties) souvent en calculant à chaque fois le solde.
Fiche suiveuse
Fiche créée lors du lancement. Elle énumère la succession des opérations qui doivent être effectuées sur un ordre de fabrication (OF) ; elle guide le cheminement du lot de pièces dans les ateliers. Elle peut servir également à l’enregistrement des consommations et des temps passés réels.
Fournitures
Articles achetés par l’entreprise pour permettre la fabrication de ses productions, mais qui ne sont généralement pas spécifiés dans la nomenclature des produits (cf. consommables).

G
Gamme budget
Gamme figée qui sert de base à la constitution des budgets.
Gamme de fabrication
Document émis par le Bureau des Méthodes qui indique, pour la fabrication d’une pièce ou l’assemblage d’un sous-ensemble ou d’un produit fini : la liste logique des opérations, les natures et les quantités des matières premières nécessaires, les machines, outillages et outils, les temps standards de préparation, de réglage et d’opération.
Gamme de lancement
Parmi toutes les gammes qui peuvent être utilisées pour la fabrication d’un article, la gamme de lancement est celle qui est prise en compte automatiquement pour les lancements à venir.
Gamme de remplacement
Gamme créée pour être éventuellement choisie lors du lancement, en remplacement de la gamme principale, notamment en cas de surcharge ou de panne de certaines machines ou postes de travail.
Gamme mère
Gamme de base utilisée pour définir par duplication et modification les gammes spécifiques à des produits similaires.
Goulet d’étranglement
Poste de charge dont la capacité est inférieure en moyenne à celle des autres postes intervenant dans le processus. C’est ce poste qui limite la capacité globale de production.
Groupage
Action consistant à définir les quantités des ordres de fabrication ou d’achat en regroupant les besoins suivant des critères économiques ou techniques.

I
Implosion des coûts
Action de calculer le coût d’un composé à partir des coûts de ses composants. La procédure d’implosion des coûts part des articles de plus bas niveau (les articles achetés) et remonte jusqu’aux produits finis.
Inventaire
État détaillé article par article décrivant le nombre, l’état (matières premières, en-cours, produits finis) et la valeur des différents stocks de l’entreprise. On peut faire des inventaires périodiques (par exemple une fois par an) ou des inventaires tournants qui consistent à contrôler le niveau du stock sur des parties du magasin ou des articles pour éviter la pointe de charge de l’inventaire complet

J
Jalonnement
Aussi appelé ordonnancement à capacité infinie. Dans le jalonnement au plus tôt, on positionne les opérations en partant de la première opération à la date de lancement de l’OF sur les plages horaires définies dans les calendriers associés aux postes de charge concernés par chaque opération. Dans le jalonnement au plus tard, on remonte depuis la fin de la dernière opération positionnée à sa date de besoin de l’OF.

L
Lancement
Émission d’un ordre de fabrication. Il doit se faire en cohérence avec l’ordonnancement et après s’être assuré que les matières, composants et outillages sont disponibles.
Lien de nomenclature
Relation entre un composé et un composant. C’est le fichier informatique des liens qui sert à représenter les nomenclatures arborescentes.
Lissage de charge
Action qui consiste à rejalonner les ordres de fabrication de façon que la charge de travail n’excède pas la capacité. Certains logiciels réalisent un lissage automatique suivant des règles de priorité entre les ordres.
Lot de fabrication
Quantité d’un même article qui restera groupée pour toutes les opérations de production. Représente physiquement un ordre de fabrication.
Lot de transfert
Lorsqu’il est possible d’organiser le chevauchement des opérations de production, le lot de transfert est la fraction minimum du lot de fabrication qui peut être transmise d’un poste à l’autre.
Lot standard
Quantité standard de fabrication qui sert au calcul des coûts des gammes en répartissant les coûts de lancement sur les articles du lot standard.

M
Main-d’œuvre directe
Main-d’œuvre dont le coût peut être affecté à un produit. Ce sont les opérateurs de production.
Main-d’œuvre indirecte
Main-d’œuvre dont le coût doit être réparti entre plusieurs produits de l’entreprise (ex. : personnel de maintenance, de la chaufferie).
Manquant
Article qui n’est pas disponible alors que l’ordre de fabrication ou de vente sur lequel il figure doit être lancé.
Marge

1- Planification : intervalle de temps dont on peut disposer sans perturber les autres opérations de production.

2- Comptabilité : différence entre le prix de vente et le coût de revient.

N
Nomenclature
Décomposition d’un produit en ses sous-ensembles, pièces élémentaires et matières premières, avec le nombre d’unités de chaque constituant nécessaire à la fabrication d’une unité de produit fini.
Nomenclature arborescente
Présentation de la nomenclature d’un produit par niveaux successifs, par exemple : niveau 0, produit fini ; niveau 1, sous-ensembles ; niveau 2, pièces élémentaires ; niveau 3, matières premières. Elle fait ainsi apparaître les liens et les structures hiérarchiques entre les constituants et permet la mise en place du processus de production et son ordonnancement.
Nomenclature cumulée
Liste des composants élémentaires et de leurs coefficients d’utilisation dans le produit fini. Contrairement à la nomenclature arborescente, elle ne fait pas apparaître la structure du produit (liens et niveaux).
Nomenclature Ressource
Gamme de fabrication simplifiée qui considère des opérations groupées suivant les principales phases d’élaboration du produit. Ces "macrogammes" sont utilisées dans l’élaboration du plan directeur pour calculer la charge prévisionnelle de travail. Elle s’applique à des articles fictifs (article Famille), créés pour représenter un ensemble de références voisines.

O
Opération de fabrication
Subdivision de la gamme opératoire. Une opération ne fait appel qu’à une machine dans un réglage déterminé.
Ordonnancement
Opération qui consiste à définir l’ordre de passage des lots ou des commandes sur les différents postes de travail d’un atelier.
Ordonnancement centralisé
Méthode d’ordonnancement dans laquelle les informations concernant les programmes d’abord prévisionnels puis réels, et leur avancement, sont regroupées pour permettre des actions correctives et l’information des fournisseurs, des services concernés ou des clients.
Ordonnancement décentralisé
Cette méthode d’ordonnancement se limite à la gestion des files d’attente que constituent les lots devant chaque poste de travail. Des règles de priorité définissent l’ordre de passage des lots pour atteindre des objectifs tels que le respect des dates de livraisons, la réduction des en-cours, l’optimisation du temps d’utilisation des machines.
Ordre de fabrication
Document donnant instruction à la fabrication de produire dans un délai fixé, une quantité donnée d’un article.
Origine des charges
Information qui identifie les ordres de fabrication ayant engendré une charge prévisionnelle sur un poste de charge.

P
Plan de production
Engagement de production à moyen terme qui établit dans les grandes lignes les quantités à produire.
Plan industriel et commercial
Programme de production à moyen terme qui fixe les quantités qui devraient être produites. Le plan cherche à tirer le meilleur parti possible des moyens de production actuels ou à acquérir, et à gérer la sous-traitance pour faire face à la demande et atteindre les niveaux de stock désirés période par période et référence par référence.
Planification hiérarchisée
Méthode qui consiste à planifier une succession de programmes cohérents, depuis le plan de production à moyen terme des types de produits ou des familles jusqu’au programme de fabrication à court terme des références élémentaires.
Planning de charge
Calcul de la charge de travail correspondant à un programme de fabrication, positionnement de cette charge dans le temps et comparaison à la capacité disponible.
Planning des entrées-sorties
Méthode de régulation du flux de production, qui consiste à mesurer la baisse de charge résultant des ordres de fabrication terminés pour prendre les décisions de lancement (entrées).
Point de commande
Système de gestion de stock consistant à passer une commande ou à lancer un ordre de fabrication lorsque la consommation du stock le ramène à un niveau dit “point de commande”. La quantité lancée ou commandée est fixe. Elle est calculée selon des critères économiques.
Post-consommation
Méthode consistant à effectuer comptablement la sortie des composants nécessaires à la réalisation d’un OF à partir des déclarations d’entrée en stock, donc après leur sortie physique. Cela allège les procédures administratives.
Poste de charge
Ensemble de machines ou d’opérateurs qui peuvent être considérés comme équivalents du point de vue des travaux à effectuer.
Profil de charge
Répartition dans le temps des heures de travail affectées à un poste de charge.
Programme directeur de production
Programme qui présente les entrées et les sorties prévisionnelles, fermes ou suggérées, pour chaque article. Son horizon est de quelques semaines à quelques mois.

Q
Quantité économique
Quantité à lancer en fabrication ou à approvisionner pour minimiser la somme des coûts de possession du stock et des coûts de lancement ou de passation de commande.

R
Recomplètement périodique
Système de gestion de stock consistant à ramener, par commande ou lancement, le stock à un niveau dit de “recomplètement”. Cette opération s’effectue selon une périodicité fixe ; en revanche, la taille du lancement ou de la commande est variable. Elle est égale à la consommation depuis la dernière commande ou le dernier lancement.
Ressource critique
Toute ressource susceptible de limiter la capacité de production (ex. : main-d’œuvre, machines, approvisionnements, trésorerie).

S
Sous-traitance
Action qui consiste à confier à une entreprise extérieure la réalisation de tout ou partie d’un produit dont on garde la maîtrise d’œuvre.
Stock d’anticipation
Stock constitué avant la date normale d’utilisation en prévision d’un phénomène à venir, notamment une charge dépassant la capacité dans une industrie saisonnière.
Stock de sécurité
Stock constitué pour éviter les ruptures qui peuvent être la conséquence des aléas sur la demande, le délai d’approvisionnement ou la quantité livrée. Son volume et donc son coût varient en fonction du niveau de protection désiré (ou taux de service).

T
Taux d’utilisation
Rapport entre le temps effectif de travail d’un équipement et le temps ouvré.
Temps alloué
Temps imparti à un opérateur pour réaliser une tâche ; il constitue une référence pour la mesure des performances.
Temps copeaux
C’est le temps pendant lequel une machine réalise effectivement une transformation physique sur la pièce qui lui est confiée. Le temps copeaux est le seul pendant lequel de la valeur est ajoutée au produit. L’analyse montre habituellement qu’il est faible comparé au temps de présence des pièces dans le système productif (cycle de production).
Temps d’attente
Durée pendant laquelle le lot reste en attente devant le poste de travail, soit que celui-ci n’est pas disponible, soit que se trouvent dans la file d’attente des lots de priorités plus élevées.
Temps de préparation
Durée pendant laquelle la machine est en cours de préparation (nettoyage, changement d’outillage et réglage) avant que le lot puisse être traité.
Temps de transfert
Durée pendant laquelle le lot est considéré comme ayant quitté le poste précédent mais n’est pas encore disponible pour le poste suivant (recouvre le temps de déplacement du lot d’un poste au suivant).
Temps standard
Temps déterminé par les spécialistes de l’organisation scientifique du travail pour accomplir une tâche donnée dans des conditions d’exécution normales.

U
Unité d’achat
Unité de vente du fournisseur d’un article. L’unité d’achat peut être différente de l’unité d’emploi pour l’entreprise cliente. Par exemple, un fournisseur peut vendre de la tôle en rouleaux et le client la mesurer en mètres carrés ou en kilos. Un coefficient de conversion permet de passer de l’une à l’autre des unités.
Unité d’œuvre
Unité exprimant, en langage commun à la production et à la comptabilité analytique, la mesure des quantités produites ou susceptibles d’être produites (litres, kilogrammes, mètres, heures standards).
Unité de gestion
Quantité de référence (tonne, mètre, mètre cube) pour mesurer les flux et stocks de pièces dans le processus de production.

V
Valorisation des stocks
Évaluation des stocks à leur coût d’achat ou de production ; la valeur vénale au jour de la valorisation, si elle est inférieure, peut aussi être retenue.

tous droits réservés © Groupe HEC